Langues

 drapeau_francais.gif  drapeau_anglais.gif  drapeau_espagnol.gif

Menu

Fermer Présentation

Fermer Livres

Fermer Conférences

Fermer Divers

Contact
Divers - Message de l'auteur

Depuis plus d’un an, certains de mes lecteurs ont reproché à l’auteur d’un livre de vulgarisation scientifique de plagier ma théorie sans la comprendre. Pour s’en défendre et sans m’en prévenir, il a mis sur Internet une critique diffamatoire pour balayer en quelques lignes mes publications scientifiques qui, contrairement à ses allégations, sont toutes des publications contrôlées et agréées par des referees (arbitres scientifiques).

Une fois le texte agréée par des referees, sa publication n’est plus qu’un résumé souvent très condensé qui, de ce fait, demande à être expliqué.  Un scientifique qui veut utiliser de telles publications, avant de les critiquer ou de les agréer, se renseigne donc directement auprès de l’auteur. C’est une démarche normale pour tout scientifique qui, loin de vouloir s’approprier une découverte, essaie de faire avancer la science en utilisant le travail des autres tout en citant leurs noms en référence. Ceux qui m’ont contacté n’ont pas trouvé la moindre faille et me soutiennent dans mes recherches.

 

Des scientifiques m’ont conseillé de me défendre contre cette diffamation sur le site de cet auteur dont je suis la seule cible car, paraît-il, celui-ci en parle souvent lors de ses conférences :

La principal critique de cet auteur concernait le calcul de la vitesse de la lumière qui est à lui seul une découverte scientifique d’importance. Il le dit lui-même : si ce calcul est vrai, cela entraîne une révolution dans la physique. En effet, ce calcul explique le fait que cette vitesse est indépendante de la vitesse de la source et de celle de l’observateur, paradoxe ahurissant imposé par Einstein, mais explicable maintenant par la théorie du dédoublement.

Ce calcul utilise les dimensions et les temps de parcours du Soleil et de la Terre. Comme j’utilise un diamètre de la terre de 12756 km (il écrivait 12752 km), il prétendait qu’avec un autre diamètre plus réaliste pour lui (12756,28 km), mon calcul devenait faux. Or c’est la vitesse de la lumière qui, dépendant du mouvement de dédoublement, est une constante universelle. Si le diamètre de la Terre venait à changer, les dimensions et temps de parcours du Soleil, de la Terre – sans parler des autres planètes du système solaire – se modifieraient pour garder fixe cette constante.

Nous sommes les observateurs de notre système solaire. C’est pour cela que l’on peut calculer la vitesse de la lumière par les caractéristiques observables de notre étoile et de notre planète. Le calcul de cette vitesse est basé sur le rapport entre un mouvement tangentiel (autour d’un horizon) et un mouvement radial (à travers l’horizon). Ces mouvements sont observés par des rotations et des rayons de rotations (orbite terrestre et distances de la terre au Soleil : aphélie et périhélie).

Cet auteur parlait aussi dans son site diffamatoire d’un nombre parachuté dans mes équations (216). Il est parfaitement expliqué par l’aphélie et le périhélie de la Terre. Une publication plus détaillée va être mise à la disposition de tous sur mon site, remplaçant ainsi une trop vieille vulgarisation, très incomplète et qui surtout, n’a pas valeur de publications. Elle mettra un terme à ce genre de critiques hâtives et si peu scientifiques.

Les planètes de n’importe quelle étoile suivent ce mouvement et permettent de calculer la vitesse de la lumière, constante de l’observateur qui y séjourne. Il y a vingt ans, on n’avait observé aucune planète dans les étoiles et les étoiles doubles étaient considérées comme des exceptions. De ce fait, des critiques – du même genre que celle de cet auteur diffamatoire – réfutait aisément la théorie du dédoublement qui imposait des systèmes planétaires aussi variés que leurs étoiles. Maintenant, on en vient à rechercher les étoiles qui ne seraient pas doubles et qui n’auraient pas de planètes. Certains pensent même que notre univers serait dédoublé et qu’il en dédoublerait un autre.

Tout dédoublement utilise obligatoirement le mouvement de dédoublement qui impose partout les mêmes constantes universelles. N’oublions pas que si la vitesse de la lumière à la dimension d’une vitesse dans les équations, ce n’est pas une vitesse par rapport à un observateur donné puisqu’elle est indépendante de la vitesse de tout observateur. C’est normal puisqu’elle régit tous les systèmes en dédoublement (cellules, étoile, galaxie…) qui s’effectuent tous dans un plan privilégié : ce qui est démontré par la théorie du dédoublement et qui est parfaitement observé (plan de polarisation cellulaire, plan de l’écliptique terrestre, plan galactique,…). C’est donc dans notre plan d’observation (écliptique terrestre) que l’on peut calculer cette vitesse.

Pour m’achever et compléter sa diffamation, l’auteur disait que l’on ne pouvait se procurer la publication (qui m’a valu une récompense) qu’en l’achetant à l’American Institut of Physics (AIP) qui l’a publiée. S’il publiait dans cette revue internationale connue de tout scientifique, il saurait que j’ai signé un copyright qui m’interdit de la vendre moi-même… mais je la donne volontiers à tout scientifique qui me la demande.

Descartes disait que « pour atteindre à la vérité, il fallait une fois dans sa vie se défaire de toutes opinions que l’on a reçues et reconstruire à nouveau, et dès le fondement, tout le système de connaissances. »

Nombreux sont ceux qui pensent être cartésiens en mettant en doute une théorie nouvelle pour ne pas rejeter ce qu’ils croient savoir ou ce qu’ils écrivent de façon inconsidérée. Cet auteur est de ceux-là. Mais qu’il se rassure, il n’est malheureusement pas le seul dans la communauté scientifique.

 

JPGM


Catégorie : Divers


Imprimer l'article Imprimer l'article

 
Formations
Espagnol BARCELONE
29 et 30 Avril 2017
   
Espagnol MEXICO
13 et 14 mai 2017
   
Espagnol ACAPULCO
19 et 20 mai 2017
   
Espagnol MADRID
10 et 11 Juin 2017
   
Espagnol PARIS
16 et 17 Septembre 2017
   
Espagnol BUENOS AIRES
23 et 24 Septembrei 2017
   

En savoir plus ...


mail.gif Envoyer une demande d'inscription 


A ce jour, aucune autre personne que JPGM n'est accréditée pour enseigner la théorie du dédoublement et ses applications quotidiennes concernant le double.

Copyright

© 2013 1998-2008 JPGM

A ce jour, JPGM n'a accrédité personne pour enseigner la théorie du dédoublement et ses applications quotidiennes concernant le double.

 
^ Haut ^